2021, habillée pour aller loin

Publié par marion le

Le 17 septembre 2019, la caravane bleue de la dame qui pique prenait la route. 2020, 1ère année effective, s’est posée comme l’année test : est-ce que mon activité de retouche, avec les critères qui me sont chers (avoir une activité locale, manuelle, sous un statut qui colle au maximum aux valeurs de la société que je veux voir advenir, etc.), est viable ?

En janvier 2021, je fête mes 7 mois de salariat en Coopérative d’activités et d’Emplois, à l’Ouvre-Boîtes44. Mon statut reste à consolider : son maintien et son assise sont mes premiers objectifs pour 2021.

Ceci-dit, en 2021, je m’octroie aussi le temps de partager avec vous ce qui m’anime et me guide au quotidien dans mon métier. J’aimerais vous faire part de mes découvertes et réflexions sur la confection et l’entretien du vêtement pour une mode plus responsable et durable ; et les acteurs qui la mettent en œuvre.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de Marie Labarelle. Je l’ai découvert en écoutant le podcast Nouveau Modèle, qui présente des « femmes inspirantes, créatrices, activistes, entrepreneures, stylistes ou encore mannequins » qui militent pour une mode éthique et responsable. Elle m’a vite plu, notamment parce que :

  • gênée par les déchets que représentent les chutes de tissus occasionnées par la coupe, elle a cherché des solutions. Aujourd’hui, ça se traduit par une technique de coupe qui utilise des formes géométriques simples (carrés, triangles, rectangles) qui peuvent toutes être imbriquées de façon à ne pas avoir de perte sur le lé de tissu. Une contrainte qui doit ajouter à la singularité de ses créations ;
  • elle met à l’honneur des techniques artisanales qui semblent hors du temps (celui où tout va vite, celui de notre société occidentale contemporaine) ce qui fait leur beauté. Lors de ses voyages en Asie, elle a rencontré des artisans qui pratiquent le batik (technique d’impression à la cire) ou encore le kantha (broderie traditionnelle indienne réalisée sur des étoffes tissées à la main) ; et elle intègre leurs tissus dans ses créations ;
  • elle expérimente et utilise la teinture végétale : pour l’utiliser de manière rationnelle dans ses créations, elle passe l’étape de glanage des matières (un autre métier en soi pour le mettre en œuvre à grande échelle!) et travaille avec le fabricant d’extraits naturels Green’ing ;

Et je suis absolument tombée sous le charme de son univers esthétique, notamment la collection Pastorale, Automne-Hiver 2019.

Photographe : Martyna Pawlak
Modèle : Yuika Hokama, comédienne et danseuse

Dans mes prochains articles, j’aimerais vous parler des problématiques (les conditions de travail dans lesquelles sont confectionnés la plupart des vêtements que nous portons ; les micro plastiques qui se déversent dans nos rivières, issus de nos vêtements en fibres synthétiques ; l’impact de la productions des matières premières, même naturelles, etc.), mais surtout des réponses qui existent déjà. Je m’arrête ici pour aujourd’hui, mais ne résiste pas à vous présenter dès maintenant une autre source pour creuser la question. Pour commencer l’année et finir l’hiver en beauté donc, voici quelques trucs pour faire durer vos collants, tirés du blog The Good goods, mine d’informations pour qui veut se renseigner sur la mode éco-responsable.

Enfin, si tu es couturier ou couturière, artisan dans les métiers du textile, styliste, etc. dans le Pays de Retz, n’hésite pas à me contacter : j’ai évoqué avec une amie styliste – que je ne manquerai pas de présenter dans les mois à venir – l’envie de regrouper des professionnel.le.s pour échanger à l’échelle locale sur nos pratiques, et notamment sur nos engagements sociaux et environnementaux.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaitez une douce année 2021, à la hauteur de vos espérances !

Catégories : Uncategorized

2 commentaires

Chauvet Kathy · janvier 16, 2021 à 5:53

Meilleurs vous pour cette nouvelle Année , vous êtes géniale

    marion · janvier 16, 2021 à 8:33

    Merci, votre commentaire me fait chaud au cœur ! Meilleurs vœux à vous aussi.

Répondre à Chauvet Kathy Annuler la réponse

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.